Logement

Selon le choix et les capacités de l’adulte autiste, plusieurs options de logement en autonomie ou en collectivité existent. Des services d’accompagnement permettent de faciliter le quotidien.

Logement autonome

En fonction des spécificités sensorielles et cognitives de la personne autiste et de ses envies, il est possible d’envisager un habitat individuel, en toute autonomie. Pour trouver un appartement ou une maison, il est possible de :

  • faire une demande de logement social dans le secteur HLM (habitation à loyer modéré) : les personnes en situation de handicap font partie des publics prioritaires, même si les délais d’attente peuvent être très longs ;
  • chercher un logement dans le secteur privé.

Afin de s’adapter aux spécificités de la personne autiste, des aménagements peuvent être envisagés (pour en savoir plus, lire notre page À la maison).


Les services d’aide au maintien à domicile

Certains adultes autistes peuvent avoir besoin d’être accompagnés dans leur vie quotidienne et/ou leur vie sociale. En plus de la prestation de compensation du handicap ou PCH (plus d’informations sur notre page Droits et démarches), deux services existent : le service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et le service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH).

Les SAVS : pour vivre chez soi en toute autonomie

Les SAVS interviennent au domicile de la personne autiste et dans tous ses lieux de vie sociale : formation, école, université, lieu de travail, activité de loisirs, etc. Ils visent à :

  • accompagner la personne dans tout ou partie des actes essentiels de la vie (préparation des repas, toilette, courses, rendez-vous, démarches administratives…),
  • faciliter son accès aux services offerts par la collectivité,
  • favoriser le maintien de liens sociaux et l’intégration professionnelle,
  • soutenir les aidants et les familles.

Les SAMSAH : un soutien thérapeutique à domicile

Les SAMSAH offrent le même type d'accompagnement que les SAVS. S’y ajoutent des soins, dispensés par des professionnels de santé, dans le cadre d'un suivi médical et paramédical, à domicile ou dans tout autre lieu de vie sociale ouvert.

Comment bénéficier des SAVS et des SAMSAH ?

Pour bénéficier de ces aides, une demande doit être adressée à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et validée par sa commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).


Foyers d’hébergement

Même si le logement en milieu ordinaire est favorisé en première intention, plusieurs types d’hébergements collectifs existent en fonction du degré d’autonomie de la personne autiste :

  • Les MAS (Maisons d’accueil spécialisées) : ils offrent généralement un accueil à l’année pour des personnes en situation de handicap psychique grave, avec suivi médical quotidien. Cette solution d’hébergement s’adresse aux personnes autistes les moins autonomes.
  • Les FAM (Foyers d’accueil médicalisés) : conçus à l’origine pour accueillir des personnes plus autonomes que les MAS, ils reçoivent des personnes autistes considérées comme non-autonomes pour les actes essentiels de la vie courante (hygiène, repas, etc), et/ou ayant besoin d’une surveillance médicale et de soins constants.
  • Les foyers de vie (ou foyers occupationnels) : ils accueillent des publics en situation de handicap disposant d’une certaine autonomie pour accomplir tout ou partie des actes de la vie quotidienne avec l’aide ou le soutien de professionnels. Certains foyers de vie proposent un hébergement.

Pour bénéficier d’un accueil dans une de ces structures, il est nécessaire d’en réaliser la demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Pour en savoir plus sur les différentes solutions d’hébergement collectives : mieux connaitre les structures et les dispositifs.

Logement inclusif

De nombreux adultes autistes aspirent à choisir leur habitat et les personnes avec qui ils le partagent. Cependant, les besoins d’accompagnement, d’aide et de services associés à leur logement peuvent être un frein à une vie autonome.

Alternative à l’habitat individuel et à l’hébergement en structure, le logement inclusif offre de nouvelles perspectives. La personne autiste peut y bénéficier d’un logement indépendant au sein d’un ensemble résidentiel avec des espaces de vie partagée. Elle y reçoit un accompagnement adapté dans un environnement sécurisé, favorisant son autonomie.

S’il n’existe actuellement aucune offre de logements inclusifs en Île-de-France spécifiquement conçus pour des personnes autistes, plusieurs projets sont en cours pour répondre à leurs besoins. Ce type d’habitat privilégiant la vie en milieu ordinaire est amené à se développer dans les années à venir.

Pour en savoir plus

A la maison
Droits et démarches