Quels sont les signes d’alerte ?

Pour rappel, l’autisme associe une difficulté dans la communication et les interactions sociales ainsi que des comportements répétitifs et des intérêts restreints.

Il existe des signes d'alerte bien identifiés. Il faut cependant être prudent chez le très jeune enfant car il peut s'agir d'un autre trouble du neuro-développement.

 Télécharger l'infographie sur les signes d'alerte

Infographie signes d'alerte

Préambule

Présenter un seul des signes ne signifie pas pour autant être autiste. Un diagnostic ne peut être posé que lorsque un ou plusieurs troubles se manifestent dans chaque de ces domaines : 

  • Déficit de la communication et des interactions sociales
  •  Caractère restreint et répétitif des comportements et intérêts.

Retrouvez ici les critères de l’autisme

Plusieurs critères ont également un impact : l’âge, la fréquence des signes et leur intensité. 
C’est pourquoi une évaluation adaptée à chaque situation ne peut être conduite que par des professionnels de santé formés (psychologue, psychiatre, orthophoniste, psychomotricien…). 

Comment repérer l’autisme tout au long de la vie ? 

Avant 2 ans

Le diagnostic de l’autisme ne peut se poser qu’à partir de trois ans. Néanmoins, avant cet âge, des signes peuvent déjà apparaître :

  • peu de recherche d’interactions avec ses parents ou son entourage proche,
  • absence de babillage avant 12 mois, absence de parole avant 18 mois, pas d’association de mots avant 24 mois, 
  • absence de pointage…

Le premier signe d’alerte : l’inquiétude des parents 

Vous avez l’impression que votre enfant a un trouble du développement ? Vous avez le droit d’être inquiet. C’est vous qui connaissez le mieux votre enfant.  La Haute Autorité de Santé (HAS) considère d’ailleurs l’inquiétude des parents comme un signe d’alerte majeur pouvant légitimer un examen approfondi du développement de l’enfant par son médecin traitant ou son pédiatre.
Pour en savoir plus : Trouble du spectre de l’autisme - Signes d’alerte, repérage, diagnostic et évaluation chez l’enfant et l’adolescent  (HAS)  

Entre 2 et 6 ans

Au fil des mois, un développement anormal de la communication et dans les interactions peut apparaître de plus en plus fortement :

  • absence ou retard de langage – ou arrêt après un début de langage,
  • un langage verbal et non-verbal inapproprié,
  • répétition en boucle de mots ou de phrases (phénomène d’“écholalie”),
  • absence de jeu avec les autres enfants…

Tandis que certains comportements s’intensifient :

  • grande angoisse face à l’imprévu ou tout ce qui sort de la routine,
  • besoin de rituels,
  • gestes répétitifs et compulsifs (se balancer, tourner en rond, battre des mains, etc.),
  • refus de certains aliments…


Et à la maternelle ou à l’école ? 

Bruit, vie en communauté, nombreuses consignes à respecter… Les premiers pas d’un enfant autiste en milieu scolaire peuvent être très perturbants. Comprenant mal les interactions avec les autres enfants ou les adultes, celui-ci pourra avoir tendance à s’isoler, à avoir du mal à communiquer, à développer des comportements répétitifs et compulsifs... Ces signaux peuvent être repérés par les personnels scolaires. N’hésitez pas à engager le dialogue avec eux. Ils pourront notamment proposer un entretien avec le médecin scolaire pour affiner l’évaluation et vous orienter vers un parcours de diagnostic le cas échéant.


À l’adolescence

Dans certains cas d’autisme plus légers ou sans retard intellectuel, certains signes sont détectés plus spécifiquement à l’adolescence : 

  • isolement, 
  • incompréhension des conventions sociales, 
  • difficulté à exprimer ses émotions ou à les maîtriser, 
  • manque d’empathie, 
  • difficulté à comprendre le langage abstrait ou le second degré,
  • intérêt obsessionnel pour certains sujets…

Un repérage plus difficile chez les filles 

Les signes du trouble du spectre autistique sont généralement détectés plus difficilement et tardivement chez les filles. Elles auraient, en effet, une plus grande capacité d’adaptation qui leur permet de compenser les principales manifestations de l’autisme (difficultés dans les interactions sociales et comportements répétitifs).
Pour en savoir plus : « Comment détecter l’autisme chez les filles ? »


À l’âge adulte

Certains autismes peuvent ne pas être repérés durant l’enfance. Pourtant, ils pourront avoir des conséquences bien tangibles sur la vie adulte. Certaines personnes peuvent ainsi réussir à communiquer, avoir une vie professionnelle, ne pas manifester à l’extérieur de comportements répétitifs… Et pourtant, elles ressentent un malaise réel en raison :

  • de difficultés dans leurs relations au travail ou avec leurs proches ;
  • de leur isolement, 
  • d’une hypersensibilité à leur environnement (bruit, lumière…)
  • d’intérêts très restreints peu partageables avec d’autres…

Pour en savoir plus

L’autisme, les premiers signes 

Ensuite
Comment se déroule le diagnostic ?